Le secteur de l’ingénierie connaît actuellement des transformations majeures liées aux évolutions macroéconomiques et sociales, mais aussi liées aux innovations qui transforment le métier d’ingénieur au quotidien. Les acteurs de l’ingénierie vont donc devoir modifier leurs offres ainsi que leur façon de travailler.

La réduction de l’impact environnemental est un défi majeur pour tous les acteurs de la construction. Dans le cadre de la construction de nouvelles infrastructures, nous assistons à l’augmentation des projets de construction à faible émission de carbone, des infrastructures construites à l’aide de nouveaux matériaux de construction écologiques et durables. Cependant, étant donné le grand nombre d’infrastructures existantes non respectueuses de l’environnement, c’est dans la réhabilitation des infrastructures existantes que le défi de la réduction de l’impact environnemental est le plus grand. La tendance des projets de rénovation transforme l’ingénierie car elle intègre de nombreuses nouvelles contraintes telles que le site occupé, le retour sur investissement, le suivi de la performance énergétique.

Dans le même temps, les méthodes de construction et l’utilisation des infrastructures évoluent. De nouvelles innovations apparaissent pour transformer les phases de conception, de réalisation et d’exploitation d’un projet de construction. Les innovations dans ces phases tentent de répondre aux enjeux sociaux et environnementaux, mais aussi aux enjeux sur site tels que l’amélioration de la productivité et de la sécurité, la numérisation/robotisation des chantiers, l’intégration de l’économie circulaire, etc. Grâce aux nouvelles technologies telles que l‘IA, l’IoT et la conception générative, les ingénieurs pourront travailler sur des tâches à plus forte valeur ajoutée de manière plus collaborative et élargir le champ des possibles.

Cependant, ces innovations, en facilitant le travail jusqu’alors réservé aux ingénieurs, vont rendre la conception et la réalisation de projets de construction accessibles à de nouveaux acteurs. En effet, des acteurs jusqu’alors en première ligne, comme les constructeurs, se positionnent désormais plus en amont grâce à des innovations qui leur permettent de proposer des solutions plus intégrées.

En réponse à cette tendance, les sociétés d’ingénierie traditionnelles vont tenter d’intégrer des activités plus en aval de la chaîne de valeur. Il est donc nécessaire pour les sociétés d’ingénierie traditionnelles de se positionner par rapport à ce changement à venir.

Veille de l’innovation, démarche entrepreneuriale, création de laboratoires d’observation, réorganisation interne sont les sujets qui permettront à l’ingénierie traditionnelle d’anticiper et de s’adapter aux innovations majeures.

Les start-ups sont en train de transformer l’industrie de l’ingénierie. Il est donc essentiel de les suivre de près pour identifier les tendances émergentes qui sont susceptibles de devenir les prochains standards de l’industrie. Ces start-ups sont également des partenaires potentiels pour les sociétés d’ingénierie, susceptibles de les aider à définir de nouvelles offres. Voici trois exemples, avec ces start-ups issues de notre écosystème

Les vidéos sont en anglais mais nos start-up parlent français donc n’hésitez pas à les contacter!

Metabuild, Buildots (sous-titres en français) et Basilisk

Impulse Partners - All Rights Reserved